You are currently viewing Le parcours des cimes de la Bercha

A peine arrivés, déja sur les sentiers !

Nous étions parti très tôt le matin en direction de la vallée de la Tinée. L’entrée à la chambre d’hôtes ne se faisant pas avant la fin de la journée, on avait décidé de profiter de ce premier jour pour nous échauffer sur une première randonnée. On avait choisi le domaine skiable de la station de sports d’hiver d’Auron. Il n’est pas loin de notre lieu de villégiature de Saint Dalmas le Selvage, et en fin de journée la route ne serait plus très longue pour nous rendre à la chambre d’hôtes.

Notre séjour se déroulant en plein inter-saison, nul besoin de vous dire que la station de ski était complètement vide. Ce qui n’était pas pour nous déplaire puisque c’était ce que nous recherchions. Le temps de trouver une place pour garer la voiture, d’enfiler les chaussures de rando et hop en cinq minutes nous voila prêts à démarrer la randonnée ;o)

Le départ du tracé se fait par le Nord Est en suivant le circuit du Puy d’Auron. Le dénivelé est assez important du départ, mais c’est normal pour une randonnée de montagne. Néanmoins, ce parcours n’est pas très difficile physiquement. Le tracé est pentu, mais on emprunte beaucoup de pistes de ski et de circuits de VTT qui sont larges et très bien entretenus.

Un parcours parfait pour une mise en jambes !

Le paysage change au fur et à mesure que l’on monte en altitude. Au début le circuit traverse quelques zones boisées, puis petit à petit le paysage se découvre et laisse découvrir une vue splendide sur la station d’Auron et la vallée de la Tinée. Arrivé à la Croix de Bercha l’horizon est totalement découvert et une vue magnifique sur la vallée et les différents sommets s’offre à vous. De quoi passer un vrai moment de plénitude en pleine nature et face à des paysages splendides.

La randonnée s’était très bien déroulée jusqu’alors. Malheureusement quand nous sommes arrivés au niveau de la Croix de la Bercha, nous devions emprunter une piste sur le versant nord qui était totalement enneigée. La neige a été très tardive cette année et il y’en avait encore beaucoup sur certains versants à partir de 2000 mètres. L’ascension devenait trop compliquée et dangereuse et on a été obligé de rebrousser chemin. Un sentiment de déception nous accompagnait, mais on avait quand même passé une belle journée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.