Randonner au pas de Colle Longue

Bien se préparer aux premiers kilomètres.

On s’était décidé pour une randonnée plus dure ce jour là, parce qu’on voulait tester nos capacités sur des parcours de montagne. On marche régulièrement mais on se considère plus comme des randonneurs du dimanche que comme de vrais sportifs. Ce parcours est réputé comme plutôt sportif et c’est vrai qu’on n’a pas été déçu ! 

On était venu en voiture jusqu’à Douans, un petit hameau au sud de Saint Etienne de Tinée. Il n’y a pas de possibilité de se tromper, vu que ce hameau est au bout d’une impasse au dessus de Le Bourguet. Le départ de la randonnée se fait par le nord du hameau en prenant la direction de la chambre d’hôtes « les toits rouges ». D’abord en empruntant une petite route goudronnée, puis en bifurquant sur la droite entre deux maisons pour suivre la direction nord-nord-est. Les premiers kilomètres vous mettent de suite dans le rythme puisque le dénivelé approche les 1000 mètres sur les cinq premiers kilomètres. Mais comme toujours en montagne, le spectacle en vaut vraiment la peine. Par beau temps on a très vite une vue magnifique sur la vallée de la Tinée, la station d’Auron au loin et tous les cols qui jalonnent la vallée. On se sent minuscule au milieu d’un tel paysage et on peut même croiser quelques marmottes et bouquetins si on a de la chance. Malheureusement on n’en a pas eu beaucoup ce jour là !

Arrivé à presque 1900 mètres, la direction du parcours change progressivement pour se diriger vers l’Est. A ce niveau, on traverse le Vallon de Douans par une passerelle d’où on découvre  un très joli point de vue sur un petit ruisseau qui s’écoule de la montagne.

La montée se fait ensuite par un sentier en lacets serrés jusqu’à un collet d’où on peut apercevoir le lac du Lagarot et la Tête de la Gerpa juste au dessus. En cette saison, le tour du petit lac de montagne est parsemé de fleurs et d’un tapis de plantes grasses. Un terrain idéal pour un casse croûte de mi-journée.

Plantes grasses
Plante grasse

Une vue magnifique, mais quelle déception !

A ce moment là, nous étions à quelques 3 km de notre objectif final. Malheureusement malgré qu’on soit déjà à la mi mai il y’avait encore trop de neige et la piste n’était plus visible. Marcher sur les crêtes au dessus du Pas de Colle Longue aurait été vraiment trop dangereux. Nous avons donc décidé de ne pas continuer le parcours mais de monter en haut de la Tête de la Gerpa pour faire des photos.

On a donc tiré une conclusion de nos deux premières journées. Pour être tranquille et avoir une chance de terminer ses randonnées sans avoir besoin d’utiliser des raquettes ou des skis, il ne faut venir dans le Mercantour qu’à partir de la fin du mois de mai.

La descente s’est faite assez facilement par le même chemin avec en perspective une bonne bière à l’Ardoise du Comptoir de Saint Etienne de Tinée pour détendre les muscles et éviter les crampes !

Laisser un commentaire

Fermer le menu